Réalisation du Centre de Formation et de recherche agricole

 

L'Ecole agro-industrielle

- Bangui

- Quartier KAMI à côté du Port Sao (quartier Est de Bangui)

près du fleuve Oubangui

 

Le potentiel des sols de la RCA est estimé à 15 millions d'hectares

mais la production agricole et maraîchère reste insuffisante,

en quantité et en qualité, du fait de l’absence de la mécanisation

et du manque d’encadrement technique. La faiblesse des i

nfrastructures et le manque de mécanisation limite très fortement

les rendements, très inférieurs à ceux des pays voisins.

Le nombre de techniciens formés reste un handicap important.
Des produits alimentaires qui pourraient être cultivés en RCA

sont importés soumis à des coûts de transport importants.

Le tissu industriel, qui n'a jamais été très développé par rapport

aux pays voisins comme le Cameroun par exemple, a souffert

des troubles militaires et politiques successifs, et est aujourd'hui quasiment inexistant.

Le système éducatif en République centrafricaine est calqué sur le modèle de la France. Il y a des disparités en ce qui concerne l'accès à l'éducation selon des critères sociaux et régionaux. On assiste de ce fait à un faible pourcentage de femmes dans le système scolaire.

Une école agro-industrielle, qui enseigne les nouvelles techniques de l’agriculture et permet aux élèves de faire des stages dans des industries du secteur agroalimentaires qui sont en construction dans le quartier, est primordiale pour amener le pays à un niveau de production plus élevé.

Pascal Bida Koyagbélé présente lui-même le projet en tant que partenaire à Bangui 

L’ECOLE AGRICOLE DU BONHEUR

 

En ma qualité de président de l’Association des Paysans Centrafricains (APC), je soussigné Pascal Bida KOYAGBELE, vous présente le projet qui suit :

Dans un pays où 80% de la population vit en milieu rural, en-dessous du seuil de pauvreté avec pour principale activité l’agriculture, dont les modes de production sont moyenâgeux, ce qui justifie leur pauvreté et leur misère.

Cette école répond donc à la philosophie du bonheur, dit philosophie ti Bomengo en Sango (langue locale en Centrafrique), qui a pour ambition d’offrir le bonheur au plus grand nombre.

C’est ainsi que nous proposons de mettre en place un cadre de formation par formateurs qui vulgariseront les nouvelles techniques durables et rentables de production, respectueuses de l’environnement. De même nous les initierons aux vertus de la transformation par une formation technique appropriée

Il est aussi pour nous important de cultiver la notion de parité homme-femme en formant 50% d’hommes et 50% de femmes par promotion, car ici les femmes sont le moteur de l’économie et le cœur de la société, dont le rôle n’est pas consacré.

Ainsi nous implanterons un centre de formation agricole, afin de pouvoir amener les paysans de Centrafrique à optimiser leur rendement et vivre dignement de leur activité, au lieu de survivre. Ainsi nous formerons gratuitement des promotions de 60 élèves, soit 30 femmes et 30 hommes sur une période de quatre mois.

Les élèves seront formés dans un cadre constitué de quatre salles de classes, d’un laboratoire, d’une salle de travaux pratiques, d’une salle d’informatique, d’un réfectoire, d’une salle de détente, d’un garage pour les tracteurs et d’un dépôt pour le matériel agricole et pour le stockage de la production. Le centre sera implanté sur un site de 20 ha, à Kami dans la banlieue Est de la capitale Bangui non loin d’un Centre agroindustriel en construction.

Dans le cadre de la formation, les étudiants participeront à l’exploitation du site, dans la production de plusieurs types de produits- maraichers qui seront vendus et rendront le centre autonome financièrement 

.

La construction

En fevrier 2019 des vidéos avec des étudiants ont été réalisés.

A voir sous la rubrique :Nos vidéos 

Les débuts
IMG_4865
IMG_4983
IMG_4952
IMG_4987
IMG_4981
IMG_4989

Après l'achat d'un terrain près du fleuve Oubangui dans le quartier Kami (1,5ha) la consruction débute en novembre 2017

Avancement des travaux

cliquez sur les images pour voir plus !

IMG_4997
IMG_4990
IMG_4993
IMG_4994
IMG_4990
IMG_4989
2018-01-06-PHOTO-00003655
2018-01-06-PHOTO-00003648
IMG_4981
IMG_4979
IMG_4974
IMG_4963
Au travail

Des plan jusqu'à l'installation du puit ,tout est réalisé par nos amis africains!

Naturellement sous la supervision de Bida Koyagbele.

Les jeunes femmes font naturellement partie des équipes de travail.

IMG_4984
IMG_4977
IMG_4971
IMG_4989
IMG_4966
IMG_4962
IMG_4854
IMG_4859
IMG_4954
Fin des travaux et débuts des cours

Début janvier 2018 les travaux se terminent et les cours débutent .Un professeur d'agronomie instruit les enfants dans les nouvelles techniques de la agriculture biologique .

IMG_5068
IMG_5073
IMG_5077
IMG_5076
IMG_5079
IMG_5065

Un grand Merci à "Schëffleng hëllëft"

Grâce à leur don généreux de 20.000 Euros ce projet a pu être commencé !

Merci aux Oeuvres Paroissiales de Belair avec leur Hierschtfest

avec leurs Don de 5000 et 8000 Euros

Merci aux jeunes de la Paroisse de Notre -Dame Luxembourg-Belair

Par la vente de pierres symboliques lors du Hierschtfest Belair il ont contribué avec 800 euros au projet

Merci au Lions Club pour leur Don généreux  !!!

Merci à tout nos donateurs !.

La première promotion  2018

La première promotion d'étudiants au travail .

Utiliser la flèche pou voir toutes les photos

Les premières récoltes 

Les tomates poussent grâce au système d'irrigation offert par Les oeuvres paroissiales de Belair 

La  récolte 2018 : Tomates ,haricots ,piments et melons !!les premiers melons cultivés en RCA   .

Les 60 étudiants de la première promotion ont trouvé un travail dans des entreprises (au sein d'ONG 's p.ex) !

Trois étudiants ont créé leur propre entreprise agricole

Une belle réussite du Centre de formation !!!

Plusieurs fois le Centre a été visité par des journalistes ,entre autre afp. Beaucoup de reportages sur differentes chaines TV, entre autre TV 5 montrent  le Centre qui est devenu Centre de référence en RCA 

IMG_4952

Beschreiben Sie Ihr Bild.